Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. l^i fombre rêverie ; Sc fon cceur étoit en proie a la plus profonde trifteife , lorfqu'elle vit rentrer le Comte , qui n'étoit point difpofé a la confoler. II avoit fur fon vifage un calme faux Sc perfide, qui étoit a la fois 1'effet Sc le témoignage d'une fureur concentrée. Une autre fois , Agathide, lui dit-il en 1'approchant, une autre fois, choifilfez mieux 1'objet de votre tendreffe; prenezun amant ou plusfidelle, ou plus courageux. Vous avez vu dans mes mains votre bouquet ! je le tenois d'Azémon lui-même qui, par inconftance ou par timidité, étoit venu a mes pieds faire 1'aveu de fes amours , pour en obtenir le pardon.

Toutce qu'avoit fourfert Agathide n'approchoit point de la douleur que lui caufa cette confidence. L'image d'Azémon infidelle étoit le plus horrible tableau. Le Comte, en 1'offrant a fes yeux, avoit mis le poignard dans

L vj

Sluiten