Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

* M V S A N T E S. zGp

Porton toujours dans fon cceur. Trop douce iliufion, s'il avoit pu la confereer . Oh ! comme l'amour qu'il trouva «on différent de celui qu'il cherchoit I II v,t bientót qu'a fouftraire ce que J imagination avoit prêté a la vérité ll reftoit bien moins qu'on avoit fouf«ait ; l'amour lui parut prefqne ref-

fembleral'i,Kl,fférence,&fesPlai&s a lennui. Avant d'avoir aimé, il fem. Wou avoir fenti ce dégout, cette fa««e qui foit 1'abus des joudfances. Cependant il ne pouvoit fe réfoudre a renoncer i ce qu'il avoit tant dé/ïré; chaque belle qu'il rencontroit lui fembioit toujours celle que l'amour lui

deft,noit;& toujours trompé, jamais defabufe, il couroit fans cefle après fa chimère.

Verfcur plaignoit d'autant plus le malheur de fon hls, qu,, en ^

iui-meme la caufe innocente. C'eft lui qui, fans le voufoir, avoit jeté dans

M iij

Sluiten