Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 275* hruloit , tant que plufieurs en moururent : dont s\nfuivit que la fleur de la Nobleffe, qui en la maifon d'icelle Ifabelle , de plus grande efiime étoit, en cette amoureufe guerre finirent leurs jours. Le pere qui étoit bon Roi, voyant que les yeux de la Princeile' donnoient la mort a ceux qui laregardoient de trop prés j ia fit enfermer étroitement, aimant mieux apparemment faire mourir d'ennui fa fille , que de Jaifier mourir d'amour fes courtifans.

Deux jeunes amans, demeurés en vie parmi un fi grand nombre de mom, aimoient fecrétement la Princefie Ils étoient liés par 1'amitié, mais au'cun des deux n'avoit voulu faire fon comfident de fon ami. Une nuit qusjjs s'étoient armés iVn Sc 1'autre d'une echelle , pour aller repaitre au moins leurs yeux de la vue de ce qu'ils aimoient, leurs écfielies s'étant heurtces

M v/

Sluiten