Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 2?9 iècretes, & qu'on n'efpéroit découvrir la vérité que par leur aveu, ils forcnt interrogés■ juridiquement; Sc ion fe doute bien que chacun des deux fe fit coupable pour juftifier 1'autre. Aurelia vouloit fauver Ifabelle aux dépens de fa propre vie ; Sc la Princeffe, par un effort encore plus grand, piltifioit fon amant, aux dépens de fa pudeur.

Leur conftance ayant réiifté aux menaces , & même aux tourmens , il fut décidé qu'on feroit plaider la caufe des deux fexes, pour favoir de quel €otê9 en amour ; fe trouvoit la féduction ; Sc que , d'après le jugement qui s'enfuivroit , on puniroit de mort ou 1'amant, ou la maitreffe. La belle Hortenfia Sc ie jeune Affranio , tous deux étrangers, tous deux experts pour les rufes d'amour, Sc grands connoilfeurs en féducLion , furent appelés pour être les Avocats de ce nouveau proces. Le Roi i toujours incorruptible y ne

Sluiten