Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. %^ délai. EJle poufioit la complaifanee jufqu'a lui faciliter quelquefois, malgré la défenfe du pere , la vue Sc 1'entretien de fa chere Cécile , foit par une foiblefie de l'amour maternel , foit qu'elle regardat réellement ce refus comme paflager.

II faut avouer auffi qu'on ne pouvoit voir Sc entendre Cecile une feule fois, fans concevoir pour elle de leftime Sc la plus tendre amitié. Sa fortune étoit médiocre, mais fes qualités étoient fans nombre : elle joignoit a la beauté la plus piquante, f efprit •le plus aimable & le cceur le plus fienfible. Madame d'Orméjon la croyoit capable de faire le bonheur de fon ük',8c ce motif étoit tout enfemble la caufe , Sc 1'excufe d'une condefcendance quelle fe reprochoit encore quelquefois. Ainfi vivoit cette aimable familie, divifée par Pefprit Sc réunie ï>ar le cceur. La mere défiroit le bon-

■ N iv

Sluiten