Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

196 Les Soirees

heur de fon fils, fans en aimer moins un époux qui s'y oppofoit; & le fils, loin de reprocher fes maux a celui qui ,en étoit 1'auteur, fe confoloit du chagrin d'ètre éloigné de fa maitrefle par les foins qu'il. rendoit a fon pere. II écrivoit a la belle Cécile, qu'il voyoit rarement, mais qui lui répondoit avec une tendrefie fi. naïve J Ces lettres, quelques converfations très-rares, & un peu d'efpoir , tout cela le confoloit, 8c fuififioit prefque a fon bonheur. Aux amans qui s'aiment en liberté , il faut de grands bonheurs pour les rendre un peu contens ; les amans perfécutés regardent comme une infigne faveur un regard, ungefte, un mot, 8c de la moindre faveur fe font de grandes jouifiances.

Dans ces occurrences, on voyoit s'approcher la fète du pere elle étoit toujours déhrée long - temps avant d'arriver. On épioit de trés - loin les occafions de lui témoigner la tendrefie

Sluiten