Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6 Préface.

qui s^lloyent esbattre aux champs des courfaires qui efcumoient les coftes de la mcr des ennemis qui couroyent le pays, avec plufieurs aurres chofes, fctoutesamoureufes, lefquclles je regarday en fi grand playfir, Sc les tröuyav li belles, qu tl .me ïrinc envie de les coucher Par efent. Si cherchay quelqu'un qui me les donnaft a encendre par le menu. Et ayant le tout particulieren^ entendu , en compofay quacre liVres , que miincenant je dédic, cemme une off^^Amour^uxNymphesScaPan,

£foerant que le conté en fera p ayfant 6c arrÉable a pluficun manieres de gens , pource qu'il pourra fervir a guem le malade confoler le dolent , remettra en memoiré de fes amours celuy qui aura aultrefois efté amoureux , Sc hrftruira celuy qui se Paura encote roint efte : car il nc tut n'y ne fera jamais homme qui du tout fe püiiTe tenir d'aymer , tant qu'il y aura beaulté au monde , Sc que les yeux auront puiffance de regarder. Mais Dieu veui.lle que , en defcrivant les amours des aaltres , je o'.cn foi moï-mcfme travaüié.

Sluiten