Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t>e Daphnis et Chloé. j,

fuyoyenr au fond de 1'eaii; & fouvenresfois beuvoic, pourveoir fi avecque 1'cau il Pourroit eftaindre 1'ardeur qu'il fentoit en fon coeur. Mais Chloé, après avoir tiré les brebis Sc la plufpart des chevres , demouroir encores long-temps a faire prendre le laitl : Car il faUoic qu'eile euft foing He chaiTer les mouches qui fort la moleftoyent & la picquoycnt quand elle les chalfóit. Cela faia, elle fe lavoit le vifagg, & mettoit dellus fa tefte un chappellct del plus tendres branchcttes de pin , fe vcftiffoit d'une peau de cerf qu'eile ceignoit deffus fes reins, Sc emplifloit un pot de vin & »n aultre de laift pour boire avecque Daphnis.

Puis, quand ce venc.it fur le mydy adonc eftoyent-ilz tous deux plus ardem' ment efpris que jamais , pource qu'eile voyoit en Daphnis cntierement nud une beauté de tout poindt accomplie , fe fondoit & fe diftilloit d'amour, coiifiderant qu'il n'y avoit en route fa perfonne chofe quekonquc » redire : Sc luy d'aultre cuftè

Sluiten