Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

33 Les Amours

Les courfaires voyantz ce jeune garfon grand 8c beau , et de plu de valleur que tout ce qu'ilz eüffent peu davantage ravir par les champs, ne s'amuferenr plus ne k pourfuyvre les chevres, ne k chercher ou defrober aultrc chofe par la campagne, aïns 1'entraifnerenr dedans leur fufte , plorant 8c ne fcachaur que faire, finon qu'il appelloir k haulte voix Chloé tant qu'il pouvoit crier.

Or ne faifóicnt-ilz gueres que rcmonter en leur vaiffeau, 8c prendre les rames ès mains pour voguer, quand Chloé furvinr avec fon rrouppeau de brebis, apporranr une nouvelle flufte k Daphnis-, Sc voyant roures les chevres efperdues 8c efcartées ca 8c la , oyanr davantage fa voix ; qu'il 1'appelloit toujours de plus en plus fort , elle abandonna fes brebis, jerta la flufte', 8c s'en alla courant vers Dorcon ; jour le prier de luy venir ayder-.maiselle le treuva couché par terre de fon long, rout dcftaillé de grands coups d'efpées que les brigands courfaires luy avoyent donnez,

Sluiten