Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44

Les Amouk.5

portoit la faifon , en fetrent des chappeaux aux images des Nymphes , èc arracherenr contre la roche la flufte de Dorcon pourofftande ; puis cela faift , retournerent vers leurs chevres &c brebis, lefquelles treuverenr roures rapyes conrre la rerre fanS paiftre ny beller , pour 1'ennuy & le regreft qu'elles avoyenr , ainfi qu'il eft a préfumer , de ne veoir plus ny Daphnis ny Chloé. Mais autfi-roft qu'elles les apperceurent, & qu'eulx fe prind rent k les fiffier comme de couftume , & k joucr du flageoller, elleS fe leverent incontinent , & fe prindrenr a pafturer comme devant , & les chevres k faulter en beflanr , comme fi elles fe fusfenr esjouyes d'avoir recoure leur chevrévricr.

Mais quoy qu'il y euft , Daphnis ne fe pouvoir esjouyr a bon efcient deprus qu'il eut vèu Chloé route nue, & fa beauté k defcouvert : car il ne 1'avoir auparavant jamais veue. Son cueur en languiffoit ne plus ne moins que s'il euft efté artaind 8C envenimé de quelque poïfon : fon poulx

Sluiten