Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

?x Les Amours

jeune garfon feullement ; parquoy il én-' voyafon filz Tityfe en fa loge, qui eftoit diftante de ld environ d'une demie lieue pour apporter la fienne. Ticyre jeua fa jaquettf ï terre, Sc s'en courut tout nul en chemife vifte comme un jeune faon de biche; 8c cependant le vieiKard Lamon fe mit l leur faire le conté de la belle Syn«ge, qu'il difoit aVoir ouy conter Sc chanter a un chevrier SHcilien. Cette Syringen'eftoit point, dit-il , ancieunement un inftrument l jouer de muucqua , ains eftoit une belle jeune fillle, qui aymoitfort a chanter. Elle gardoit les chevres, 8c fc jouoit avec les Nymphes. Le dieu Pan la voyoit, comme il nous faict. maintenant, garder fes beftes , jouer Sc chanter : ft approcha d'elle, Sc la pria de ce qu'il voulut, luy promettant faire que toutes fes chevres porteroient deux chevreaux a chafcune portee. Elle fe mocqua de fon amour, difant qu'eile n'auroit jamais amy, non feullement tel comme luy , qui femfcdoit proprement un bouc, mais ny aultre,.

Sluiten