Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

s©4 Les Amours „ —, 1

la grafie matinee ; de forte i que 1'hyver leur fcmbloit plus doulx que 1'efté , ne 1'automne , ne le printcmps avec.

Mais Daphnis 6c Chloé fe fouvenantz des plaifirs paffez , comment ilz fe baifoyent, comment ilz s'entre-embrafioyent, comment ilz beuvoyent 6c mangeoyent enfemble , paffoyent les nuicts fans dorjnir en grand'peine , et attendoyent ia faifon nouvelle ne plus ne moins qu'une feconde vie après la mort.

Toutes les fois qu'ilz manioyent la pannetiere de laquelle ilz foulloyent tirer leur maager , cela leur percoit le cueur : ou qu'ilz voyoyent le pot auquel ilz foulloyent boyre , cu bien la flufte qui efcoit un don d'amourettes, gerrée quelque part a terre fans que l'on en tinft comprc , cela leur renouvelloit leur regret : fi prioyent .aux Nymphes 6c a Pan , qu'ilz les délivrafTent de ces maulx , 8c qu'a rout le moins ilz leur remonrraflenr a la fin a eulx &c a leurs beftes le foleil beau 6c clair j & quant 6c quant, en faisant ces- priere*

Sluiten