Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Daphnis et Chloé. 159

Elles n'eurent pas fi-toft achcvc ces parolles, qu'elles difparurent avec la nuict-, Sc fi-toft que le jour fut venu , Daphnis fe leva tout refiouy , chaffa les chevres aux champs a force de siffler , et après avoir baifé Chloé Sc falué les Nymphes, s'en ceurut incontinent vers la mer, comme fi pour fe fortifler il euft voulu s'afperger de l'eau marine , Sc fe pourmenant au long du rivage fur le fable , alloit regardant s'il verroit point ces trois cent efcuz ; a quoy treuver il n'eut pas grand'peine; car la maulvaife odeur du daulphin corrompu luy donna inconrinenr au nez , Sc luy fervk de guyde pour le conduire au lieu oü il ofta les herbes , Sc treuva deflbubz une bource pleine d'argent, qu'il enleva, Sc la mit dedans fa panetiere : mais il ne partit point de la qu'il n'euft premierement adoré Sc remercié les Nymphes , Sc la mer mefme : car encore qu'il fuft chevrier , ft eftimoit-il la mer plus doulce Sc plus benigneque la terre , paree qu'eile luyaydok a parvenir au mariage de Chloé.

Sluiten