Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Daphnis et Chloé. i8y

mais quant a. moy jc ne fcaurois plus vivre.

Ainfï qu'eile penfoit & difoit ces chofes, Ie bouvier Lampys , avecque quelques aultres ruftaux du village , la vindrent enlever efperant que Daphnis ne penfereit plus a 1'efpoufer , 8c que Dryas la luy donneroit voluntiers pour fa femme. La paovre fille crioir pitueufement tant qu'eile pouvoit , ainfi comme on 1'empor* toit', 8c quelqu'un qui veit cefte violence , s'en courut viftement en advertir Napé , Sc elle Dryas , êc Dryas Daphnis , lequel a peine qu'il ne fortit du fens ; car il ne ï'ofoit defcouvrir a fon pere, 8c fi ne pouvoit fupporter un tel oultrage.

Si fe retira dedans le verger , 8c Ia fe pourmenant tout feul, feit fes regrets Sc fes plaincfes en cefte forte : O malheureux que je fuis d'avoir retreuvé mes parentz i Hélas ! combien m'euft efté meilleur de garder les beftes aux champs ! Combie» plus eftois-je content lors qu'eftant fcrf je voyois Chloé a mon ayfe I Et mainrenant

Sluiten