Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

^ E s Amours

^phnis, fe faifant fort de l«y ^ fcien accorder. Si print je lendemain , auffi-toft q» il jour, les enfeignes de recongnoif. W qud avoit treuvéesavec Chloé, &

li rVCfS Di0n^-, qu'il treUva dedans fon verger avec Clearifte fa femme, & fes deux enfantz A%le Sc Daphnis: fi *uy commcnga a dire :

Neccffité me conrrainct de vous decla* ter , S,re un pareil fecret quc cdiiy ch lamon, lequel je n'ay encore di& kpcrfonne ; c'eft que je n'^y engendrée ne nourry Ie premier cefte jeune fille Chloé, aultre q»e moyPaengendré, & pune de mes btcbis Pa aHaidée dedans- la caverne de, Nymphes ou elle avoit efté expofée , Sc la oü je Pay moy-mefme treuvée , & depuis nourrie Sc eftevée jufques icy. Sa beaulté tefmoingnc aflez qu'eile n'eft point ma fille ; car elle ne reffemble ne k moy ne k ma femme : auffi font les enfeignes de resongnoiflance que je treuvai avec elle , lefquelles font plus riches que ne potte Pellat d'un paovre pafteur. Voyer-

Sluiten