Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

j9° Les Amours

a part , & lui demanda fi elle eftoit encore pucelle. Daphnis luy jura qu'eile ne luy avoit rien efté de plus prés que du hayfer , & du ferment par lequel ilz avoyent pro* mis mariage 1'un a 1'aultre. Dionyfophanes fe print a rire de ce ferment, Sc les feit tous deux difner avec lui.

La euft-on peu clairement veoir com« bien un bel accouftrement fert a naturelle beaulté : car Chloé eftant richement veftuë , proprement coe'ffée Sc monftranr au vifage un teint de gaye penfée , fembla a chafcun fi belle par defïus le pafte, que Daphnis mefme a peine la recongnoiffoit j & quiconque 1'euft veu'ë en tel eftat , n'euft point faid de doubte d'affirmer par ferment qu'eile n'eftoit point fille de Dryas , lequel toutesfois eftoir a la table comme les aultres , avec fa femme Napé , Sc Lamon , & Myrtale auffi.

Quelques jours après on feit de rechef des facrifices aux Dieux pour 1'amour de Chloé , comme l'on avoit faia pour Daphnis , Sc feic-on femblablement le feftia

Sluiten