Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3t

Leurs attentats jamais ne ceflent; —

seigneur! ns nous ont entourés: —

Kous ayann des yeux dévords

A fondre iur nous ils s'em^ refient.

6. *

Leur Chef, plus qu'eux tous inhumain, Eft tel qu'un Lion, qui fe jette De 1'antre d'oü fa proye il guette, Sur tout ce qu'il voit au chemin. — Prévien le, O Dieu! — Que ton Tonnerre

Tombe entre nous & lui; seigneur!

Sauve nous: — Oh! que la lueur

De ton Glaive a tes Pieds 1'atterre.

Eloigne de nous des Mondains,

Dont le Fou feul le fort envie.

Mieux leur vaudroit en cette Vie N'être puiflans, riches, ni fains. — Faifant du Pêché leurs déiices,

Ils s'enivrent de vrais poifons.

De Père en Fils, dans leur Maifons Abondent Por, & tous les vices. —

8.

Pour moi, dans un Monde meilleur,

Je verrai ta Face en juftice;

Sans qu'aucun nuage obfcurciffe

Mes yeux, rouverts par mon Sauveur. ;

2

PSEAU- *

PJ. io. p.

Jac 5. j.

Hebr.ji.l6

fob ig-i6l 7«

Sluiten