Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

0

O Seigneur Dieu! leur fang, comme eau, couloir,; — Et, comme bouë, aux pieds on le fouloit. —

Paufe 3.

13-

Dieu me fauvant des fureurs populaires, J'ai vü plier, fuir tous mes Adverfaires. — Même, a 1'envi, nos Voifins font venus Baifer mon Sceptre, & m'offrir leurs tributs. — Les Gouverneurs des Places les plus fortes, D'effroi, crioient: — „ Ouvrez barrière, & portes. — Que d'Etrangers, au bruit de mes exploits, Sont accourus fe ranger fous mes loix! —

14.

A Toi, Toi feul en appartient la gloire, Dieu, mon Rocher, 1'Auteur de ma Victoire! Qui, foutenant ma caufe, avec tes Droics , M'as pour Sujets donné Princes, & Rois. — O Roi feul grand! — Dieu de ma délivrance! Tu T'ès montré tel, tel contre efpèrance; — Oui, dans ie tems oü j'allois fuccomber, Perdre le tröne, & dans les fers tomber. —

I5-*

Chant-de-triomphe, offert au Dieu Suprème! Sois rèpèté, jusqu'au dernier Jour meme, Tmii ...

Par tous fes Saints, fes vrais Adorateurs , jean+x* Sujets du Chrift, le Seigneur des Seigneurs. — ^M7.*4, Dieu règne : — II règne, aulfi nche en Clémence, Que de'fon Bras le Pouvoir eft immenfe. — Pour Moi, les Miens, & ma Pofténte, Stable, éternelle eft fa Gratuïté.

Sluiten