Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 3* )

D1X1EME LETTRE.

Eenri Meyer d Godefroy Borville.

a Neuchatel ce ïo jauv. 178 . ?

,T'Aï bien des chofes a te dire , mon cher Godefroy ; & il y a un étrange cahos dans ma tére. Dabord il faut te dire qu'on m'apporta , il y a trois jours , deux billets pour le bal t 1'nn me fut donne' le matin , & 1'autre le foir , fans que je fufle a qui j'en ayois obligation. Au moment que 1'on m'apf,orta le fecond , j'étois avec celui de raes camarades , qui eft vraimentmon camarade & le feul qai le foit. Ah! je 'fuis bien-aife , m'écriai-je; j'en m 'déja un > je vous donnerai celui-ci ; & en même tems je le lui donnai. Cela ne fut pas plutöt fait que je fentis que c'étoit une étourderie , ces billets m'étoient deflinés a moi; & ü étoit douteux que j'euffe Ie droit d'en dif-

Sluiten