Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( P 5

«ïélabrée. Malgré toute fon infouciance pour lui-méme , mon pere s'inquiete quelquefois fur mon fort : il m'a ré—j pété plufieurs fois qu'après fa mort J qui, dit - il , ne peut être éloignée J la penfion qui nous fait vivre venant' a cefTer , je n'aurai prefque rien. Pour} ma mere , la rente que mon oncle ai mife fur fa tête , fuffira a fon entretien , fur-tout fi elle veut aller vivre dans fon pays. Mais en voila afTez. Je me flatte que mon pere fe trompe fur fon état : je n'ai aucune inquiéi tude fur ce qui me regarde. Je vouïois feulement te dire que dans ces circonftances & avec cette fortune, il eft rare qu'on fe marie.

Les concerts ont commencé: j'ai chanté au premier ; je crois qu'on s'eft un peu moqué de moi a 1'occafiori d'un peu d'embarras & de trouble que j'eus , je ne fais trop pourquoi ! c'eft un aflemblage de fi petites chon fes que je ne faurois comment te le raconter. Chacune d'elles eft un rien-, ou ne doit paroitre qu'un rien , quand msaie elle feroit quelque chofe. Adieu,

Sluiten