Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 7* )

Le vendredi fuivant , je m'étois arrangé pour palier la foirée tout feul i lire & a écrire k mon oncle. Mais Ie Comte Max m'eft venu voir , fachant , m'a-t-il dit, que les vendredis étoient mes jours de loifir. II eft refté avec moi jufqu'a fix heures. U eft aimable & inftruit: fon langage récre'e mon oreille qui eft écorchée tous les jours par TafFreux allemand de Berne , de Bale & de Mulhoufe. J ai un peu oublié ma langue : Ie Comte m'en a fait des reproches ; il me prétera des livres allemands: il a pafte dix-huit mois k Leiplick.

J'admire mon fens froid de parler fi longtems du vendredi; c'eft le dimanche qui fut intéreftant ! Peut - étre m'arrêtai - je expres au vendredi par 4ine certaine appréhenfion du dimanche. Ce fut un fi fingulier mélange •d'heureufes & malheureufes rencontres , de peines & de plaifirs ! je crois jque je me conduifis bien , c'eft-a-dire, que je ne pouvois me conduire autrement. Tu crois que ce fera quelque grande hiftoire ? non ; tout cela fe

Sluiten