Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 99 )

ter.? — *Soye% tranquille , m'a-r-elle dit : je vous rendrai compte chaque fois que je vous verrai de ce que j'aurai fait; & je me ferai remercier de mes foins & payer de mes avances. Eile fourioit ea difant ces dernieres paroles. // ne fera donc pas nécejfaire qu'il la revoie ? a dit le Comte. Point nécejfaire du tout ! a-t-elle dit avec quelque précipitation. Je 1'ai regardée : elle I'a vu ; elle a rougi. J'e'tois affis a. cóté d'elle : je me fuis baifie jnfqu'a terre. Qu'aveivous laiffé tomber? ma-t-el!e dit; que cherche\ vous ? Rien. J'ai baifé votre robe. Vous êtes un ange, une divinité! Alors je me fuis levé, & me fuis tenu debout a quelque diftance vis-a-vis d'eux. Mes larmes couloient; mais je ne m'en embarrafToit pas y & i! n'y avoit qu'eux .qui me yifïènr. Le Comte Max attendri & Mlle. de la Prife émue , ont parlé quelque tems de moi avec bienveiilance. Cette hiftoire finiffbit bien, difoient-ils : la fille étoit a phïindre , mais pas abfoE ij

Sluiten