Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ot u Jeune Vieilxe. 415 cette fituation humiliante réduifitla princefle,au défefpoir, Sc mille fois plus excédée de toutes les fêtes, qu'elle ne les avoit défirées, elle prit le parti de la retraite, Sc préféra la folkude, avec les foibles refTources qu'elle avoit trouvées dans fes voyages, a une cour oü l'on faifoit fi peu de cas de fes charmes. Un clair de lune parfait lm fit prendre la réfolution de s'éloigner promprement; elle fe mit en marche , toujours fuivie de la mouche que Sublime avoit chargée de veiileri fa conduite Sc de la préferver des accidens qui ne font que trop communs dans les voyages. La mouche qui ne l'avoit pas abandonnée un inftant, étoit fine. Ainfi quand clleappercevoit queJques objets qui pouvoient avoir quelque efpèce de danger, elle couvroit la petite reine d'une de fes ailes , la rendoit invifible & lui ötoit même la vue des chofes qui pouyoient ne pas convenk a fon fexe & a fon age.

L'aventure de Bellinette a la cour du prince des Plumes, lui fit faire de férieufes réflexions, Sc lui fir fentir le bonheur Sc 1'avantage d'être aimée fouverainement. Toutes ces idéés lui rappelèrenc pour lors le prince Brillant qui ne perdoir point a toures ces comparaifons. Après quelques jours de voyage, elle arriva auprès d'une fontaine célèbre dans ce pays par le concours des amans qui y veaoient en péletinage, Sc connue fous le nom de

Sluiten