Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4I(> Bellinette la fontaine des Rofes; ce lieu champêtre & ruf tique préfentoit a la vue 8c d 1'odorat tout ce que la nature a de féduifant. Toute jeune qu'étoit la petite reine, elle fut frappée des beautés qu'elle y découvrit; car il eft des ages confacrésd de certaines fenfibihtés. Bellinette fut amufée par la quantité des papillons qui voltigeoient dans ce beau lieu, la variété de leurs plumages, leur vol & leur agitation animoient ce bel endroit de Ia terre. La princelfe réfolut d'y demeurer quelque tems. Un plaifir fecret, un charme qui n'eft point développé, nous arrête fouvent fans pouvoirdiftinguer le motif qui nous retient. C'eft l'amour qui nous parle, c'eft lui qui nous engage , lelieu lui plait & lui convient. Bellinette fe repofa donc au bord de cette délicieufe fontaine, chatmée de fon ombre & de fa fraïcheur; la fatigue & les rendres réflexions la plongèrent bientót dans un profond fommeil. Sublime qui vouloit profiter des favorables difpofitions de fon cceur, lui envoya un fonge myftérieux; tous les papillons qui .1 avoieiit occupée avec tant de plaifir pendant Ie jour, fe préfentèrent a fon imagination, & par Ie pouvoir de la fée, ces animaux, fymboles de 1'inconftance, de la légéreté & de la coquetterie, lui parurent avoir des têtes charmantes qui la féduifirent avec raifon, paree qu'ils avoient tous celle de ramour de tous les ages; mais après un long

examen,

Sluiten