Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ou la' Jeune Vieille'; ^i-j] <éxamen, elle reconnuc que ces belles têtes males èc femelles avoient des corps de tigres, de fouines, de chats, de bléreaux, Sc autres animaux de cette méchante efpèce. Sublime lui fitfentit encore par la legereté despapillons, que l'inconftance & la coquetterie ne pouvant avoir dé temple fixe, tous leurs adorateuts n'aVoient point de féjoun déterminé; ce qui devertoit la caufe de leuts plus grands chagrins. Ces idéés femées dahs 1'efprit de la petite teine, devinrent a fon réveil la matière de plufieurs réflexions, & déja mécontente du peu d'impreflion que fes charmes avoient fait a la cour du prince des Plumes; elle commenca a avoit quelque doute de leur peu de valeur. Cette partie de l'amour propre diminuée dans une femme, eft un grand point; dès-lors la conftance Sc le véri* table amour, fans aucune diftracbion, fe préfentèrent a elle avec leur mérite; fon imagination lui f epréfenta encore plus fortement lé prince Brillant, & lui fit régretet plus vivement d'en être féparée; elle eut même du chagrin de n'avoir plus rien a lui facrifier. Tous les facrifices dont ellefe croyoit fi riche quelques jours auparavant, ces ouvrages de l'amour propre, ces preuves d'un goüt médiocre éroient évanouis par fes nouvelles idéés ; elle fe détermina a quitter promptement un liea quiluidéplaifoiten lui rappelant fans cefle 1'idée de l'inconftance Sc de la coquetterie. Bellinette Tome XXXI. D 4

Sluiten