Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d tt Prince Titi. at Après avoir fait fermer cette lettre, eïie pa-ffa dans fon appartement, oü elle ne doutoit pas qu'elle ne trouvat le prince Fullfoi , qui y étoit en effet. Elle le fit entrer dans foncabiner, lui donna la lettre , & commenca a 1'entretenir des fujets de plaintes qu'elle avoit contre Titi. Fullfoi tachoit de les déttuire pat de meilleurs raifonaiemens que ceux fur lefqueis ces plaintes étoient fondées. Mais que fervenr les bons raifonnemens auprès de ceux qui n'écoutent que leur paffion ? Enfin le prince Fullfoi ayant ofé conclure de toutes les réponfes qu'il avoit faites aux accufations de la reine , que toute la conduite de Titi a 1'égard du feu roi fon père 6c de la reine fa mère avoit toujours été fi refpeótueufe, qu'on ne pouvoit fans injuftice 1'accufer d'avoir voulu leur déplaire. Je fuis donc injufte moi, dit Tripalle d'un air colère. Vous pouvez 1'être fans le croire , madame , & fans avoir envie de 1'être , répondit Fullfoi. Allez , .monfieur le député, reprit la reine d'un ton de mépris ; fi vous n'aviez ■que cela a me dire, ce n'étoit pas la peine de faire le raifonneur. Elle ouvrit alors elle-même la porte de fon cabinet, & le congédia.

Le prince Fullfoi en fortant de chez la reine, fut chez lt premier miniftre , qui lui dit qu'il ne pouvoit encore faire de réponfe a. la letrre de Titi, paree qu'il falloit aupatavant qu'il entretint e»

Büj

Sluiten