Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ti v Prince Titi. 25 la juftice & de Vhonneur , toujours inf.tparables. Ceci donna lieu a une petite converfation , oü ils examinèrent la regie de conduite qui veuc que de deux moyens pour parvenir a un bur, on fe ferve toujours du moyen le plus sur Sc le plus prompt. Titi convint de la vérité de cette règle ïriais obferva fort bien qu'elle n'étoit applicabie qu'entre des moyens égalemenr juftes , & qu'elle ceffoit de 1'être dès que le moyen le plus prompt & le plus sur n'étoit pas jufte. Ils examinèrent la différence qu'il y avoit entre la trahifon & la rufe; Sc Tiri fit voir, que, qnoique cette dernière fut quelquefois permife , elle ne 1'éroit jamais qu'avec ceux qui vouloient 1'employer contre nous. Ce prince qui favoit fort bien 1'hiftoire, remarqua qu'on n'y lifoitpoint une trahifon fans fentir une indignarion, qui s'érendoit jufques fur ceux qui en profitoknt, lors même qu'ils ne 1'avoient point tramée , a moins qu'ils ne fiffenr punir les trairres , ce qui faifoit alors un grand plaifir.

Fullfoi ne quitta fon roi, après eet entretien, qu'avec une augmentation d'attachement & de refpeót pour la perfonne de fa majefté. Il n'y avoit pas deux heures qu'il fe repofoit dans fon appartement, lorfque deux fecrétaires dcrat & fix feigneurs, de ceux qui avoient fuivi le parti de Triptillon , vinrent Ie trouver pour Ie prier d'informer le roi qu'ils venoient fe rendre a fes ordres, &

Sluiten