Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. }l croire. Un plus grand éclairciftement n'eur fervi qu'a tout brouiller; & d'ailleurs fa perfidie révélée par Titi, devoir rendre ce miniftre ennemi mortel de ce prince, & 1'attacher d'autant plus aux intéréts de Triptillon. C'eft en effet ce qu'il fit comme un défefpéré qui vouloit tout perdre , sii ne fe fauvoit pas lui-même. Dans leur converfatióh qui fur affez longue , il demanda a la reine ce qu'elle étoit enfin réfolue de faire : de maintenir Triptillon, dit-elle, quelque chofe qu'il en coute. Renvoyez donc , reprit le miniftre, celui qui vous a apporté la lettre de Titi, avec ordre de dire a fon maïtre , que dans quelque tems votre majefté lui fera remettre une réponfe par écrir, & jen fournirai les matériaux. Permettez-moi, madame , continua-t il, dallet les chercher dans toutes les villes de la province , & votre majefté verra fi je lui fuis véricablement un ferviteur zélé & fidéle. II expliqua fon deffein a la reine qui 1'approuva. Ils fe quitrèrent, en apparence bien réunis , paree qu'il étoit en effet de leur intérêt de 1'être par la nécetTké des circonftances.

L'officier , après avoir fait rendre les autres lettres dont il avoit été chargé , repartir felon 1'ordre de la reine , & vint dire a Titi Ja réponfe verbale qu'on lui avoit faite. Ce prince en fuc cxtrêrnement fiché, jugeant par la que k reine

Sluiten