Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jt H I S T O I R E

fa mère étoit réfolue de fe porter aux exttémités violentes.

Cependant,Aboréroitarrivé ala cour,oü ils'éroit rendu , ainfique le roi 1'avoit fouhaité. L'Eveillé avoit été le chercher dans un cartofle du roi5cequi ne caufa pas peu de furprife aux courrifans. Ils voyoknt un homme avec un vifage bafané, des mains delaboureur, un habitgroflier, pas même de manchettes.& pour quicependantleroi marquoit une confidérarion infinie. Qu'eft-ce que c'eft que eet homme la, s'étoient ils demandé les uns aux autres? Eft-il gemilhomme ? De quel maifon eftil ? On ne conn/it, ni fa mine, ni fon nom. Les plus curieuxavoient été queftionner TEveillé, qui fe plaifoit a les killer dans 1'inquiétude. Cependanr comme la faveur du pnnce eft k plus beau titre qu'on puilTe avoir a la cour , Abor y avoit recudèsfonatrivée, non-feulement des pohteftes , mais des refpeds. Les attentions du roi avoien't donné 1'exemple ; il 1'avoir logé dans un des plus grands & des plus beaux appartemens du palais, & k voyoit fouvent en particuliet. Le rol lui même prenoit plaifir a 1'inquiétude des courtifans fut le fujet d'Abor. Cependant, quoiqu'on eüt défendu aux geus de 1'équipage , qui avoit été le chercher , de dire oü ils avoient été, deux feianeurs trouvèrent le moyen de les faire parler, & envoyèrent enfuite, pour fatisfaire toute leur

cuiiofité

Sluiten