Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'fi. HlSTOIRB

» que. 11 ne fait qu'expofer les defirs de tout le » royaume. II dit ce que Titi doit faire ; il le, » fera fans doute , puifque fes fiijets le fouhai« tent, & qu'il le doit. Il n'eft plus prince, il j> eft roi; ce rang 1'oblige a d'autres vues que j» celles de fe bonter a une tendrelfe qui ne doit n faire le bonheur que d'un prince oifif. Sa >3 gloire & la félicité de fes peuples doivent être »j fon feul objer. Elles le feronr, & je ferai Ia, première victime qui leur fera facritiée. Que k je fuis nialheureufe! Je perds tout le bonheur » de ma vie. II ne me refte plus que les triftes n regrets de ma félicité paffee , que Pamertume r> du préfent, & qu'un défefpoir funefte de 1'a33 venir. O Titi, s'écria-t-elle, les yeux baignés 3» de larmes, pourquoi es-tu devenu roi? 0u ss eft cette ile fortunée oü nous avons paffe de, 3» li beaux jours ? Hélas ! ton frère, en voulant j3 te priver du royaume , t'ótoit moins que tu n ne me fais perdre. Ta tendreffe me faifoit 33 reine, j'en détefte le titre qu'une fille comme 33 moi ne doit point en effet porrer ; mais ne le 33 fais porter a perfonne. Je ferois ton efclave , » fi je le pouvois innocemment. Oui , je la ss ferois, & contente de te fervir & de t'aimer , ss je ne te demanderois d'autre retour que de 3> me permettre de t'aimer & de te fervir. Cela ss ne fe peut ni pour toi, ni pour moi; ta gloire

Sluiten