Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 57

fa difpofttion des peuples a I'égard de Triptillon. Je ne doute pas que toutes les provinces du royaume ne jugeajfentde même tJ? elles nétoient re tenues par les foldats que vous ave\ eu foin de gagner, du tems même du feu roi votre pere. Le refpecl que vous devei a fa mémoire , devroit vous empêcher de l'accufer de n'avoir été ni bon père, ni bon roi. C'e/1 nèanmoins ce que vous faites , en ne vous foumettant point au jugement , que de l'avis de fon confeil privé, fa majejlé a porté contre vous. Mais après vous être foujlrait d la juftice de ce prince pendant fa vie, paree que vous n'avie^ nulle raifon d alléguer pour votre innocence, on ne doit pas cfpérer que vous vous y Jbumettiei après fa mort. Cependant ne croye\ pas que ceux qui confeillent maintenant le roi votre frère s l'écartent de fes devoirs & de fes véritables intéréts. Ils ne le confeillent que par juftice , & que pour l'y maintenir. Cette accufation qui tombe principalement fur moi 5 & toutes les menaces, dont la dernière lettre que vous mave\ écrite eft pleine, me marquent affe^_ ce que je dois penfer du. refpeclueux attachement que vous dites avoir pour moi. Je ne dois pas rn'y attendre, puifque vous en ave% manqué, & que vous en manque^ encore d 1'égard du feu roi votre père de glorieufe mémoire ; & que vous facrifte^ d votre ambition la juftice que vous devei d votre frère. La fuite fera voir s'ileft mal confeillé* Je ne vous dis rien fur le refte du contenu

Sluiten