Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

e u Prince T i t ü loient de même reconnoitre Triptillon pour leut fouverain; que pout eet effet, lui Titi, feroit publier la déclaration dont il envoyoit copie a* fa majefté, & qu'il y feroit joindre les adrefTes, afin qu'elles fervifTent de modèle a ceux qui vou* droient imiter la province qui venoit de fe don* ner a fon frère. II prioit néanmoins la reine mère de fonger que fi les autres provinces avoient été dans les mêmes fentimens, fa majefté n'auroit pas pris le parti de fe retirer avec Triptillon dans une province éloignée. II lui marquoit de nouveau la douleur qu'il avoit de ne pouvoir fe concilier les bonnes graces d'une mère pour la^ quelle, malgré toute chofe , fon attachemenc refpeótueux ne fe démentiroit jamais , & finiffoit en fouhaitant qu'elle vécut trés contente avec Triptillon , & qu'il rendït fes fujets fi heureux que fon gouvernement fervit d'exemple aux meilleurs princes.

Toutes ces raifons étoient connues t & Titi en fupprimoit plufieurs autres que la confeience de Tripalle lui repréfentoit fans doure j mais le refpect obligeoit Titi de répondre a fa mère, & il ne vouloit que fe difculper fansl'accufer. On lur enfuite la déclararion par laquelle Titi renoncoit a toutes les prétentions qu'il auroit pu avoir fur Ia province qui avoit reconnu Triptillon powt Tome XXFUU £

Sluiten