Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dü Prince.Titi. 87 bandonner. Et c'eft par ce que Titi en a dit, Sc paree qu'elle en a été répétéelle même, qu'ona fu tout ce qu'on en a rapporté.

« Eft-il poflible , lui dit alors Titi, que vous » m'ayez cru capable de manquer a mon amour » 8c a mes promefles? Depuis que je vous ai vue, » par quel endroit vous ai-je donné lieu de me » foupconner d'affèz de petitefle pour m'enivrer n des grandeurs de la royauté , 8c oublier vos » vertus, vos charmes , votre tendreffe, & la » bonne foi de Pengagement que je pris avec vo» tre père, lorfqu'd vous avoir éloignée de moi ? » Voudriez - vous que j'euffe a me reprocher » d'avoir trompé un homme , qui ne s'expofa » a perdre une fille qui faifoir la douceur de fa » vie , que paree qu'il m'aimoit 8c me crut vet35 tueux? Non, Bibi, le rifque qu'il courut me 33 le feroit accufer d'imprudence , fi je n'avois >3 vu que fa rendre amitié pour moi, la pitié de 33 Pétat oü j'étois, & la confiance qu'il avoit en >s ma bonne foi, le fit expofer a ce qu'un père 33 raifonnable ne doit jamais permettre , & vous 33 voudriez que je payaffe de perfidie fa coni> fiance & fon amitié ? Quelle idéé avez-vous 3» de moi, ma chère Bibi? C'eft une faute a un s» ptince, je 1'avoue, & fur-tout a un prince js> deftiné a la royauté, que de prendre des en.» gagemens qui peuvent Pavilir aux yeux de fes

F iv

Sluiten