Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. it J'en conviens mor- même , dit Gracilie ; mais pourquoi tromper quelqu'un qui nous aime $ Pour lui épargner, répondit Blanchebrune, le c dc lui dire qu'on ne 1'aime plus. C'eft icuijours UB bien que de fe croire aimé D ïmt on Ot le feroit pas. Pourquoi priquelqu'un d'une ilfufiöa qui fair fon bon* hc tl j Se qüi n'efl tl 'ifible a perfonne ? Soit, reprit Gracilie ; mais il faut donc fi bien entrerenir cette ilh.fion, qu'on n'en découvre jamais la r.iufïcté. Car alors au défefpoir de n'être plus aimé, fe joint la fureur d'avoir été trahi. Oui, dit Blanchebrune, & on jerre tout de fuite les gens par la fenêtre ; c'eft une rrès-belle Sn d'aventure. Vous en direz ce qu'il vous plaira, reprir Gracilie, je fais que mon père lui auroit pardonné fon changement, & qu'il ne fut irrité que de fa trahifon. Et mei j'en doute , répondit Blanchebrune, & fi vous me permetrez de vous parler franchemenr, belle princefle , des que cette fille a été aimée du roi, qui n'étoit alors que prince, fon fort a été d'ètre ietée par la' fenêtre. Si elle ne 1'eüt point aimé , il auroit trouve très-mauvais qu'elle n'eüt pas répóndu a 1'honneiir qu'il lui faifoit, & gare la fenêtre. En 1'atmant ainfi qu'elle a fait, fi elle eut avoué le changement de fon cceur, il n'auroit pu , il eft vrai, 1'accufer d'infidélité, ou du rnoins de trahifoir, ». Hiv

Sluiten