Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l24 H I S T O I R E

voifins qui étoient accourus pour voir ce miracle. On ne pouvoit foutenir 1'éclat de la lumière du coté oü Ie foleil donnoit fur la petite maifon. Les autres cótés étoient d'un brillant d'autant plus agréable, que les objets extérieurs s'y peignoient, Sc y faifoient une efpèce de tableau mouvanr. Mais fi les murailles ne paroiifoient revêtues que de criftal, le toit ne paroiffoit couvert que d'une feule aventurine , tant a 1'éclat du verre fe mêloit celui de 1'or dont il étoit parfemé. Après avoir fait le tour de la petite maifon , elles remontèrent dans leur chambre pour aller s'habiller. Bibi voulut pafler dans celle de fa mère ; mais les princeifes s'y oppofèrent, Sc fatent avec elle prendre fes habits pour ia faire habiller dans leur chambre. La princefle Gracilie elle-même voulut avoir le plaifir de la peigner. Elle ne pouvoit s'empêcher d'admirer fes cheveux naturellement bouclés , qui paroiifoient parfaitement noirs en tombant auprès d'une gorge auffi blanche que le marbre de Paros, Sc qui paroifioit en avoir la dureté. La beauté de Bibi étoit fi fupérieure d tout ce qu'on peut imaginer, qu'elle étouffoit 1'envie ; elle ne laiffoit place qu'a l'admiration, Sc fa modeftie , Sc fa douceur extréme portoient a lui rendre avec plaifir la juftice que fes charmes auroiem forcé de leur rendre. Gracilie étoit charmée de pei-

Sluiten