Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jj8 HlSTOIRE

étoit fi grande * que ceux qui étoient dans la gtange fe rrouvèrent le mieux logés. On ne fé raflembla qu'a 1'heure du diner j oü chactin apporta plus de foif que d'appétit. On étoit encore a table lorfque deux couriers arrivèrenr; l'un pour Forteferre , envoyé par la régence, qu'il avoit laiflée dans fon royaume pendant fon abfence ; 1'autre pour Titi j accompagué d'un envoyé de la reine mère. Les deux rois fe retirèrent pour lire les dépêches qu'on leur envoyoit & pour y répondre. Les princeffes, le prince deFélicie& le refte de la compagnie paiïa dans le jardin oü ori joua a 1'ombre & ia miftigri. La princefle de Blanchebrune qui jouoit a ce dernier jeu , ne gagna qu'un feul miftigri; elle les oublloit tous dès qu'on les lui avoit montrés j fur quoi le prince de Frycore lui dit qu'elle étoit plus occupée d'une couronne que du jeu. Les dépêches que reent Titi, lui apprirent avec diverfes chofes de peu de conféquence, que fes miniftres étoient accablés de députés & d'adteffes qui venoient de tous les endroits du royaume, pour marquer a fa majefté combien ils fe félicitoient d'avoir un fi grand roi; que non-feulement ils le reconnoiflbient pout le feul & légitime héritier de la couronne; mais que s'il ne Fétoit pas , & qu'ils euffent a fe choifir un maitre, fon amour pour la juftice, fa valeut Jointe a la bonté & a la modération dont il don-

Sluiten