Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1(T0 HlSTOIRE

de même fervi a table de cent mets inconnus Sc délicieux , fans voir ni ceux qui les avoient apptêtés, ni ceux qui les fervoient. C'eft ainfi que la renommee, qui mêle & répand également le vrai & le faux , les débitoit déja dans la vjile capitale, d'oü ils devoient, fans doute, recevoir de nouvelles additions en couranr de la dans les provinces.

Titi, après avoir lu les dépêches, donna une audience particulière a 1'envoyé de Tripalle. 11 n'avoir que de fimples lettres de créance , & devoit expliquer de bouche les fujets de fa commiffion. Elle regardoit efteóFivement la principauté de Félicie. Cet envoyé avoit ordre de demander a Titi qu'il laifsat Triptillon fe rendre lè maüre de cette principauté ; & qu'au lieu de la lui difputer , il la lui cédat comme il avoit fait la province oü Triptillon s'étoir retiré.

II promertoit de la part de la reine mère , que Triptillon feroit alors des déciarations dont Titi auroit lieu d'être content, Sc tacha de faire voir que ce feroit le moyen de travailler a la réumön des deux frères, Sc de contenter la reine. Titi .iprès I'avoir écouré fans 1'interrompre , lui dit qu'il n'étoit plus en fon pouvoir de difpofer de cette princpauté , Sc qu'il alloit lui donner une réponfe pour la reine fa mère. Votre majefté, reprit Feuvoyé , a difpofé bien vite d'une fouve-

raineté

Sluiten