Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

bv Prince Titi. ig} croyois bien Ie père de 1'Eveillé , un hommes qui tl éroit arrivé quelque fortune confidérable 4

6 qiïi faifoit un bon ufage de fes richeffes j mais' qui fe douteroit qu'il föt de 1'opulence dont vous parlez, & qu'il fit tout ce que yöus ^ lorfque .nous ne le voyons logé que dans une maifon qu'il a toujours occupée , qu'on he con«oit point fes équipages, qu'il a toujours laiiïé fon fils comme cent autres qui n'onr pas cinq eens ginguets de rente , & que fes fiHes ne pa_ roiifent pfefque poirir dans le nioride. Ce que je dis eft pourrant vrai , reprit Abor. Cröiriezvous, par exeriiple, que eet homme qui étoit inconnu a la cour , y vint apporter au roi cent mille ginguets d'or le lendemain que ce princë

7 fut arrivé, & qu'il lui en apporta encore aurant deux jours après. Cela eft pouttant certain, je lè fais du roi même. Je ne m'étonne plus, reprit 1'envoyé , f, Titi lui a donné la principauté de Fehcie , elle étoit payée d'avance. Ce n'eft pas toutefois pour s'acquitter de cette dette , reprit Abor; mais pour récompenfer la vertu du père & du fils que le roi met cette louveraineté dans leur maifon. On peur prêtet a un prince fans ménretmeftime, ni récompenfe. Lavaniréou 1 mterêt en peüvent être le motif, & ce motif feul fait que, quand ils ont rendu 1'argent, ils ne doivent plus rien. Mais je dis qu'avec des forum*

t> ij

Sluiten