Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. i7j fond, c'étoit moins la priver d'une couronne, que 1'exemprer de beaucoup de trouble & d'embarras. Qu'il étoit für, qu'avec le ronds de raifon qu'avoit Forteferre , 1'égalité & la douceur de 1'humeur de Blanchebrune, modéreroienr 1'impétuofité de celle de ce prince. Que Blanchebrune ne devoir poinr craindre de cefier de plaire, paree qu'elle avoit, ainfi que Forteferre 1'avoit dit, toutes les vertus qui font eftimer, jointes a rous les agrémens qui rendent aimable; que Ie roi de Forteferre commencoit a n'ètre plus d'un age fujet a 1'inconftance; que d'ailleurs le don qu'elle avoit recu de la fée éroit fi merveilieux pour s'r.ffurer de la conftance d'un mari, que fi toutes les femmes avoient ce don, il n'y auroit point de mari volage. Quel avantage, madame, difoit Titi, que de n'avoir jamais que lage qu'il vous plaït d'avoir ? Treize ans, quatorze ans, quinze ans, trente, quarante, quatre-vingt, fivousvoulez, vous avez dequoi fatisfaire a tous les goüts, a routes les humeurs. Vous ferez toujours la même, & vous ne ferez jamais la même fi vous voulez. Quel avantage, ma chère coufine ? Pouvezvous, avec un don fi vainemenr fouhairé de toutes les femmes, ne pas tenirlieu de toutes les autres a un époux qui vous aimeroit quand même vous n'auriez pas eet avantage ? J'avoue que ce don ell d'une grande refiource; mais, mon cher coufin,

Sluiten