Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

» v Prince Titi, i7? tienne & qui la jultifie. Voila, dit Bibi, avec joie, ce qui s'appefle aimer en princelTe & en perfonne raifonnable. Que le roi de Forteferre fera malheureux , madame, fi vous n'êtes pas fa reine. Elle le fera, répondit Titi, & quoique nos états foient féparés, nos cceurs ne ie feront jamais; nous trouVerons le moyen de nous voir fouvent. Si cela eft dit Blanchebrune, je n'aurai plus rien k fouhaitef que de vous voir roujours.

Ils fortirent alors pour aller trouver Gficilie * & lui propofer une promenade. Forteferre étoit encore occupé i fes dépêches qui durèrent jufqua 1'heure du fouper. Cependant Abor avoit auffi recu des couriers; c'étoit des laquais de divers gentilshommes des environs. Le miracle arrivé a la petite maifon, attiroit pour la voir tous les habitans des villages voifin.s } on ne parloitque de cela dans la province, i quoique les deux rois y futfent venus pour ainfi dire incognito, on fur qu'ils y étoient, & plufieurs gentilshommes de !a connoifiance d'Abor qui , fachanr fa grande fortune , fe faifoient bon' neur de fe dire alors de Fes amis , lui écrivoient pour favoir s'ils ne pourroienr pas avoir 1'honneur d'être préfentés a leurs majeftés. Abor avoit fair attendre les laquais pour favoir ü-deffns la volonté des deux rois qu'il n'avoir nte

tenompre. 11 demanda k Titi la réponfe qu'if

Sluiten