Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Ti t r." 17^ milieu de toute fa cour. C'eft pourquoi il n'avoit pris que quatre jours pour continuer avec liberté , des plaifirs dont cette liberté même étoit le premier.

Cependant il dit a Abor de faire avertir tous ceux qui avoient des terres dans 1'enceinte des fortifications , & des lignes du fort qu'il deftirioit pour un pare , & de les engager a les lui vendre. Toutes ces terres appartenoïent a des gens du voifinage , excepré rreize arpens dont le propriétaire demeuroir a quinze lieues de-Ia. On lui envoya un homme pour s'en accommoder avec lui, & on avertit les autres de fe trouver le furlendemain matin a Ia petite maifon.

On fit aufti venir un grand nombre de charpenriers & de menuifiers pour faire les deux falies d'audience que le roi avoit imagmées ; & ce jour la même tous ceux qui avoient promis de donner leurs plans des jardins & du pare qu'on méditoit, fe renfermèrent pour y rravailler.

Le roi de Forteferre , les deux princeffes , Bibi, le prince de Frycore & un officier du roi \ y travaillèrenr alFez bien. Mais fans aucune prévention, le plan que Bibi donna fot incomparablement au deffus de tous les autres. Dés que Forreferre y eut jeté les yeux, il déchira le-fien. Rien n'étoit mieux diftribué que les allées , le?

Mij

Sluiten