Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

x»u Prince Titi. 183 rnonfieur, que le roi eft bon Sc jufte , ainfi j'efpère qu'il ne rrouvera pas mauvais ce que je vais vous dire. J'ai laifle parler les aucres, & faire comme ils ont voulu , ce fon: leurs affaires, Sc chacun eft ici pour foi. Les fix arpens que j'ai dans ce rerrein , fonr prés de votre maifon ; le roi, a ce que je penfe , ne veut pas m'obliger a les lui vendre malgré moi , ou a les lui vendre pour le prix qu'il voudra m'en donner. Non , fans doute, reprit Abor. Eh bun, monfieur, reprit le payfan, fi cela eft, je veux, s'il plaït au roi, en avoir quarante mille ginguets d'argent, rien moins, autrement le roi eft le mairre de les prendre pour rien. Abor, furpris , lui demanda pourquoi un prix fi exorbitant , Sc fi ce n'étoit pas manquer de refpect au roi , que de vouloir lui faire acheter fi cher le befoin qu'il avoit de fes fix arpens, a préfent qu'il avoit acheté tous les autres. Si je n'avois d'aurre raifon que le befoin du roi , reprir le payfan , je conviens que j'aurois rort de vouloir faire acherer ces fix arpens une fi grande fomme, puifqu'ils ne la vaudroient pat; mais c'eft qu'indépendamme>nt du befoin que le roi en a , ces fix arpens valent actuellement au moins quarante mille ginguets, Sc voici comment. Votre maifon qui eft devenue toute cö»verte de criftal , va attirer la curiofité de tout ie royaume , Sc même des étran-

M iv

Sluiten