Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

iyz HlSTOIRE vous a donné, foit défiguré dès 1'entrée du jardin? Non , fire 3 nous ne pouvons le fouffrird Si vous ne voulez pas acheter les fix arpens pour trente-fix müle ginguets d'argent, nous Pacheterons, nous, duflions nous en payer le triple , & nous vous en ferons préfent. Forteferre fut du mème avis. 11 ttouvoit que Titi poafloit le fcrupule un peu trop loin, & a I'égard de ces vendeurs, & a I'égard de tous fes fujets en général. S'il s'agifloit, répondit Titi, de fait e de grands chemins, des canaux , des chauflees, de prolonger ou de divifer le cours des rivières, pour rendre un pays plus fertile, de couper des montagnes pour fe procufer un air fain , d'embellir des villes, de faire des édifices publics, même un palais royal fi fuperbe, qu'il put attirer la curiofité des étrangers j il n'y a que des circonftances plus preflanres qui pourroienc m'empêcher d'ordonner des impofitions proportionnées aux dépenfes. Mais dans i'aftaire donC il s'agit, 1'état n'y eft intérelfé par aucun endroit; ces jardins , ni ce pare , ne feront point aflez magnifiques pour attirer la curiofité des étrangers j. elle Ie fera fuffifamment par le criftal de la petite maifon. Er quoique je fois perfuadé que je puis difpofer du bien & de la vie de mes fujets, je fuis convaincu que je ne le dois que pour la confervarion & le bonheur de 1'état , &c non pour mon ambition, ni pour mes plaifirs. Lorfqu'il ne s'agit

que

Sluiten