Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 2o7 différoit pour Diamantine qui avoit promis de s'y trouver, & qui ne paroiffoit point, lorfqu'on entendit tout-a-coup dans les airs un bruit rernble , Sc qu'on vit tous les arbres du jardin d'Abor déracinés : on auroit dir qu'une multitude de tourbillons combattoient les üns contre les autres; les terres étoient tranfportées, Sc faifoient un terrein uni oü il y avoit auparavant une defcente. Des arpens enriers fe trouvoient enlevés, Sc ne laiffoient dans leur place qu'un vide profond. La, on entendoir un fifflement hornble, comme celui d'un vent impétueux, qui, parcourant une ligne droite, marquoit fa tracé' par un canal plus reguliérement formé , que s'il eut été fait au niveau. La, un vent moins fort, paroilfoit ne faire qu'effleurer la rerre en comparaifon des autres, & comme un tourbillonirréguliérement agité, y marquoit cependant, par de profondes traces, fa force & fon paffage. II falloit être auffi raifonnable qu'on 1'étoit a la cour des deux rois, pour ne pas croire que le monde alloit être bouleverfé. La vue de tous ces changemens en étoit d'autant plus terrible, que la lumière de la lune multipliant la confufion & les objets par les ombres des rerres Sc des arbres tranfportés, rendoit le fpedade encore plus effiayant. Les falies que les ouvriers venoient de finir, & que Tui avoit fait conftruire pour recevoir la noblelfe

Sluiten