Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

lï4 H t 5 T O I R I

vit le ruiffeau qui couloir naturellement dansje fort, fe gonfler exttaordinairement, & quktant fon litotdinaire, qui venoit d'êrre comblé, fe répandre a gros bouillons dans les canaux qu'on lui avoit deftinés. La fontaine qui n'étoit pas. tout-a-fak a mi-cote, difparut pour reparoïtre fur la hauteur, plus belle & plus abondante dix fois, qu'elle n'étoit. Cependant fes eaux fe déroboient enfuite fous terre, pour aller former la cafcaie que Bibi avoit marquée dans fon plan. Ce n'eft pas touf, une autre fontaine fe découvrit placée fur la mëme ligne a 1'autre coté de la hauteur, Que ferons-nous de ces nouvelles eaux, dit la fée a Bibi? car je ne veux en difpofer que fuc votre plan. Je fuis fi furprife des merveilles que je vois, répondit Bibi, qu'il m'eft impoffible de rcficchir fur 1'ufage qu'on peur en faire; j'y penferai une autre fois. Mais, grande fée, pourfuk vk elie,ordonnez-en vous-mème. Non, répondir Diamantine ; je ne fuis ici que pour 1'exécutionde vos deifeins; je veux qu'on voye que fi vous n'avez pas le pouvoir d'exécuter atifli promprement qu'une fée, vous avez du moins la pmlfance d'imaginer auffi parfaitement. Je fournirai les matériaux & le travail; vous ordonnerez dela forme.Maisvoyez-vous,con:inua-t-el!e,cet épais nuagg qui horde les limites de vorre pare? Vous ne vous imaginericz pas qu'il eft plein de toute?

Sluiten