Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

réferve pourqnelqu'un qui trouve tant de plaifir a Fadmirer. Vous avez ouïdire, reprir la fée, en s'adrefiant a toute la petite cour, qu'il y a en autrefois uu muficien qui touchoit fi divinement la lyre, qu'il animoit les pierres; de forre qu'au fon de eet inftrument il bark les murailles d'une •grande ville. Vous avez peut-être traité cela de fable; mais vous allez voir par un exemple auffi fingulier, ce que vous en devez croire. En parlanr ainfi, ils arrivèrenr a 1'endroit oü la fée avoit propofé de faire un nouveau batiment. On apporta des fiéges & la bafie de viole de Bibi. Elle s'aflit au milieu entre Diamantine & le roi de Forteferre. Tiri quine vouloit pas s'atFeoir, étoit appuyé fut le dos de fa chaife. Jouez-nous quelque belle ouverture, dit la fée a Bibi •, il s'agit de faire fortir de terre les pierres que vos fons doivent attirer. Bibi joua, & 1'on vit la terre s'élever comme une montagne, & les zéphirs la tranfporter promprement, & 1'amonceler tout prés de la, a mefure qu'elle s'élevoir. Jouez-nous maintenant une courante, belle Bibi, reprit la fée; il s'agit de la plateforme. Elle joua, & on vir d'abord fortir de terre la tête de plufieurs ftatues coloffales qui s'élevoient a mefure que Bibi joucit, & qui parurent fur des piédeftaux placés de diftance en diftance entre une balnftrade qui regnoit autour de la plateforme qui fe découvrit enfuite. Ces

Sluiten