Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

»v Prince Titi. i?j

qu elle étoit helle; mais elle ajouta qu'avec toute fa beauté, elle avoit pourtant quelque chofe de déplaifant dans le vifage , & qu'elle ne lui ctoyoit point d'efprit. Elle avoit vu le marquis d'Iridis la confidérer avec admiration ; la pauvre marquife en avoir été inquiéte , & ne penfoit pas que c'étoit profaner Bibi que de la regarder avec des yeux qui avoient pu voit avec plaifir la marquife de Rababou.

Depuis que le roi de Forteferre étoit dans Ia petite maifon, il n'avoit point été 4 la chafle , dont il fe foucioit peu , & qu'il favoit que Titi n'aimoit pas. Cependant un feigneur qui demeuroit a trois lieues de la , ayant vantéaux rois fon équipage de chafle, on propofa une partie quifuc acceptée pour le lendemain.

L'heure du diner s'approchoit, Sc on reprit par une longue allée de traverfe Ie «bemin de la maifon. On appergut a quelque diftance , un homme qui avancoit avec peine. Le prince de Fehcie qui avoit Ia vue bonne. Je reconnur, Sc marcha vïre au-devant de lui. C'étoit un vieux ■capitaine de dragons , qui, après le défordre que 'Forreferre avoit caufé a 1'armée de Ginguet dans f a baraille oü Titi acquit tant de gloire , s'étoit joint a Ia fuite de ce prince, & ne Favoit point quitté. Fi combattoit a fes cótés lorfque Titi fit prifonnier Forteferre; il avoit recu a cette ba-;

Sluiten