Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ijS HlSTOIRÉ

de très-gtandes terres, & véritablement quelques droits régaliens , étoient anciennement un royaume, dont le dernier roi n'eur qu'une fille: que ne trouvant point alors de prince digne d'elle, Sc que réfléchiflant fur le chagrin de ne fe pouvoir donner un gendre & un fucceffeur digne de lui, un arc-en-ciel admirable avoit pani dans les nuées , dont une des extrémités venoir directement fe pofer au milieu du jardin de ce roi: qu'un jeune homme plus beau que le jour s'étoit fait voir au fommet de eet are , & s'étoit enfuite laiffé glifler par un des ebtés jufques dans le jardin , oü ayant été faire fa révérence au roi, & lui ayant demandé fa fille en mariage, il 1'obtint. C'eft de la que font defcendus les Iridis -y & c'eft pour cela qu'ils portent encore un arc-en-ciel dans leurs armes accolé d'un homme glifiant , ainfi que le dit la princefle Gracilie.

Titi ne voulut point accorder au capitaine Poirau une cornette pour fon neveu. II eft trop jeune , ditce prince , pour être dans un régimenr oü ni vous , ni fon père n'êtes plus. Je le prendrai auprès de moi, & j'en aurai foin ; envoyez-le pout être page. Et quand Poirau dit qu'ils ne méritoient point eet honneur : envoyez le, reprit le roi; je fuis bien aife de faire voir que vous le méritez mieux que d'autres qui croient le mé-

Sluiten