Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

H I S T O I R !

tout mon cceur, dit le roi, & je vous allure que je me fuis déja propofé de vilirer quelque jour incognito , divers endroirs de mon royaume, afin de m'inftruirepar möi-même de ce que je ne pms güètës voir comme roi. Ainfi , ne me quirtez pas , Sc nous ferons ce que vous venez de dire. Ils piquèrent enfuite pour joindre le roi de Forteferre Sc les princefles. Titi avertit en fecret Bibi, du deffein qu'il avoit, la priant de n'étre point inquiète , s'il étoit quelque tems fans paroïtre.

Ce deffein s'exécura. Abor conduifit le roi dans un village, a trois quarts de lieue de laforêt. Fin «rros ruiffeau, qui faifoir tournet deux moulins , couloir le long de ce village, d'oü il alloit arrofer de belles prairies. Au coté oppofé , c'étoit des terreslabourables fi graffes, qu'il n'y falloir point de fumier, & qu'on ne pouvoir leur donner les premières facons qu'avec une charme attelée de quatre bceufs. Tout le terrein étoit un peu en pente , ce qui préfervoir les fiilons de la trop grande humidité qu'ils auroient pu recevoir d'une montagne expofée au midi , Sc qui s'érendant vers 1'orieht, faifoit la plus belle cbte de vignoble qu'il füt poffible de voir : Vous m'avez conduit dans un bel endroir , dit Titi , je n'ai point vu de pays plus abondant. Allons mettre pied a terre au cabarer, fire , lui répondit Abor; & permettez que nous vous y traitions comme un gentuV

Sluiten