Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. ajj mot de bon roi , prononcé par une fujetre fi miférable , le roi fentit encore fes yeux devenir humides. Venez-y , ma bonne femme , reprir-d, venez-y demain , ou dites-moi bien ou vous demeurez. Je demeure dans une de ces quatre maifons que vous voyez la bas , répondit-elle ; mais fi vous voulez , j'irai bien au Fort-Titi , pourvu que vous vouliez me dire a qui il faut que je m'adrefie. Vous n'aurez qu'a dire a la porte que vous êtes la femme a qui des Meflieurs ont dit de venir, répondir le roi. Mais, non, n'y venez pas , épargnez-vous cette peine , demain quelqu'un viendra vous trouver. Ne craignez pas mes peines, mon bon monfieur, reprit la pauvre femme , j'irois de bon cceur fi je pouvois voir le roi \ mais c'eft qu'on ne voudroir pas laifler entrer une pauvre femme telle que je fuis. Venez y donc , répondit Titi, & je vous promets de vous faire voir le roi. Ils continuèrent alors leur roure : Titi extrêmement trifte dece qu'il n'avoit rien donné a cette pauvre femme ; Abor & le chevalier égalemenr attriftés de la misère de cette femme, & de la triftefie du roi.

Ils n'avoient pas fait vingt pas, que, prenant un chernin a gauche, ils ttouvèrent au dérour une perire vieille , que Titi reconnut aufli-tót pour la fée Diamantine. Il fauta de fon cheval, & courut 4 elle plein de joie. Je vous ai promis, dit - elle,

Sluiten